Et c'est reparti pour la vie de château...

Publié le par medicaland.over-blog.fr

Suite aux derniers événements de ma calme et simple vie, il est temps de retrouver Médicaland dans toute sa splendeur,  au coeur même de ses contrées, dans un petit château hanté par les blouses blanches. Autrement dit, je vais me faire hospitaliser. Ai-je peur de cette nouvelle aventure ? Ma foi, j'estime qu'il y a pire sort que d'être réveillée tous les matins par  la douce voix de Walter le majordome (le cousin de Nestor qui officiait dans un autre palace où, certains s'en souviendront, j'avais déjà séjourné), venu m'apporter sur un plateau d'or un petit déjeuner copieux et fort appétissant. J'ai toujours aimé le luxe, le calme et la volupté, alors pourquoi m'en priver ?

 

Bon, trève de fanfaronnades, au moins pour dix secondes : non je n'ai pas peur d'être hospitalisée là-bas. Ce qui me terrorise, c'est autre chose : cette fois, je n'y vais pas juste pour peinturlurer des pots de yaourts (oh, que je suis méchante) afin de réussir à apaiser un cerveau un peu trop farceur. Non, aujourd'hui, outre ma petite vie, il y en a deux autres en jeu : celle de mon bien-aimé, qui, si parfait soit-il, va devoir apprendre à gérer le quotidien seul un temps, avec son lot de batailles et de réelles contraintes, et celle, pas encore entamée, d'un petit être bien aub chaud entre ma graisse et mes rares muscles. Ou, pour le dire clairement, hein, un bébé à naître. Que va-t-il advenir de lui, de moi, de mon amour ? Nous le saurons tous à la fin de ce feuilleton délirant.

 

Alors, avant de poursuivre sur un mode plus léger et acidulé, je voudrais une fois de plus verser dans le sentimentalisme le plus éhonté et remercier des gens qui, parce qu'ils sont là, me font affronter ce nouveau gag avec une plus grande sérénité (même si ça implique simplement que je ne menace pas encore un psychiatre de ma hache :p On a les zénitudes que l'on peut !) :

 

D'abord et avant tout, Edouard, LPA, chéri, bref, épargnons-lui toute la litanie des mots doux façon sirop d'érable, celui qui m'a redonné goût à plein de choses, qui me pousse en avant tout en ronflant allègrement, qui calme mes angoisses et mes rages, et m'offre tendresse, humour et amour sur un plateau, le tout assaisonné d'un soutien indéfectible. Sans lui, où serais-je aujourd'hui ? Mon amour... tu es... le plus beau des cadeaux qui se puisse imaginer. Merci pour tout.

 

Ensuite, Mattis, mon beau, mon talentueux, mon cher et précieux Mattis, le zombie le plus attachant qui soit. En ce moment, il traverse une dure période et je regrette de n'être pas autant là pour lui que je l'aimerais. Mais cet artiste est, je le sais, capable de s'en sortir. La liste de ses bienfaits à mon égard serait aussi fort longue, mais en ce moment, je lui suis tout particulièrement reconnaissante de prendre soin de ma petite soeur adorée. Courage Mattis, courage... et vive toi !

 

Camille la grande dame, qui n'a pas hésité à voler à mon secours alors que cela nécessitait une longue balade dans la région et qui en prime, m'offre toujours bonne humeur et discussions passionnantes. Camille est une grande âme et ça se voit. Des gens comme elle, il en faudrait plus, on y gagnerait tous !

 

Myth, la bourrine sanguine, a elle aussi droit à ma plus grande reconnaissance, pour son amitié et son soutien, elle qui a été là alors qu'elle est elle aussi dans une passe délicate. Son bon sens parfois, son humour ravageur souvent, ont fait plus que de grands discours pour me soutenir.

 

Anthony, pigeon volant et ami cher, que je suis ravie de voir de bien meilleure humeur ces derniers temps, et qui souvent fut là pour m'écouter râler. En plus de le remercier, je voudrais surtout lui redire qu'il mérite le meilleur, parce que des gens comme lui, ça ne court pas non plus les rues.

 

Damien, elfe aquatique hydropobe, sur qui je compte pour organiser un superbe festival geek en juin ! Damien qui m'a souvent écoutée aussi et qui, entre câlins et passions communes, me rappelera toujours qu'il y a des gens bien sur cette bonne vieille terre. J'attends juste de le voir serein :p

 

Il me resterait tant de gens à citer... Mamie Pah doc sait tout ce que je lui dois, Monseigneur, s'il revient dans les parages, aussi, et Chad, Bernie et Pimy aussi... Toute une bande virtuelle qui souvent, entre écoute et rires partagés, m'a forcée à rester droite et à avancer...

 

je me contenterai d'une dernière personne à mentionner ici : la gynécologue qui s'est un brin décarcassée pour moi ces derniers temps. Cette dame, avec générosité, empathie et bonne humeur, éclaire d'un seul coup l'horizon médical que je trouvais trop bouché à mon goût. Une praticienne à l'écoute, douce, patiente, mériterait l'éloge non seulement de ses patients mais surtout de ses pairs. Merci Madame, pour tout ce que vous m'avez offert en quelques jours.

 

Voilà, mon pot de sirop d'érable est vide pour le moment, alors reprenons les hostilités... après une courte page de publicité !

 

 

 

 

Commenter cet article

ppm00 15/01/2012 12:17

Que de bonnes nouvelles !
Tu peux voir "éphémère-délétère" dans mes liens, elle vient d'avoir un petit garçon !

Je suis encore dans les clous pour la bonne année, je te la souhaite bonne, et sans médecine. Fermer ce blog, et ouvrir nomedicaland ;-)

medicaland.over-blog.fr 31/01/2012 18:08



Rêvbe, c'est mal parti !


 



dan 24/12/2011 18:45

Joyeux Noël à vous et à tous ceux qui vous sont chers Blandine. Je vous souhaite plein de bonheur (en plus de celui du futur bébé.)

medicaland.over-blog.fr 08/01/2012 20:23



Et à vous donc Dan... 



clémentine 04/12/2011 10:29

Mon Petit Éditeur
14, rue des Volontaires - 75015 Paris - France
Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 - Fax : +33 (0)1 53 69 65 27
www.monpetitediteur.com - e-mail : presse@monpetitediteur.com




Relais mortels
par Clémentine Séverin



Relais mortels

Le docteur Pierre Bertrand, médecin psychiatre psychothérapeute, décide d’envoyer des mails à son ami et confrère, le docteur Brice Martin, médecin généraliste. Une courte correspondance entre eux
ne laisse aucun doute sur leurs intentions et sur leurs actes passés concernant leur patiente, Camille Arnaud. Comment va réagir Camille Arnaud? Sera-t-elle sauvée en quittant ces deux médecins?
Clémentine Séverin, assistante sociale, a déjà écrit plusieurs récits et recueils de nouvelles, fondés sur des faits réels. "Relais mortels" est un roman, mais ne s’inspire-t-il pas d’une sombre
réalité?


10 € TTC - 78 pages
EAN n° 9782748371185 - Edition brochée



Pour commander l’ouvrage:
Site Internet : www.monpetitediteur.com
Tél. : +33(0)1 53 69 65 55 - Fax : +33(0)1 53 69 65 27

Relations presse : Céline Dhainaut
Tél. : +33(01) 53 69 65 55 - e-mail : presse@monpetitediteur.com

Mon Petit Éditeur - S.A.S. au capital de 120 000 € - R.C.S. PARIS B 453 879 306 - SIRET : 453 879 306 000 18 - Code NAF : 5811Z

medicaland.over-blog.fr 08/01/2012 20:23



C'est une invitation ?



lambertine 03/12/2011 00:46

Suis contente de vous retrouver, Blandine.Bisous. Lamberte.

medicaland.over-blog.fr 08/01/2012 20:22



Vous, un jour, ma Dame, il faudra, réellement, qu'on cause ! Tenez bon.



camille 25/11/2011 17:55

ah, contente de voir que enfin, tu as trouvé une praticienne de confiance ; ton horizon est bien étrange, mais aussi bien plus clair apparemment, c'est bon ça !

medicaland.over-blog.fr 26/11/2011 00:49



Ne jetons pas trop vite les dés. Mais... it's fun :p